COVID-19 : Les Sauveteurs en Mer impliqués

Depuis plus d'un an, la SNSM est impliquée dans la lutte contre la COVID-19. Des centaines de bénévoles sont mobilisés. Un travail de l'ombre mais terriblement efficace.
Sauveteurs de la SNSM Paris dans un TGV médicalisé dans le cadre des transports sanitaires liés à la Covid-19
Légende
Les bénévoles de la SNSM prennent le maximum de précautions sanitaires dans un TGV médicalisé. © SNSM - Thomas Ravous

Évacuations sanitaires, renfort dans les centres médicaux et hospitaliers, mise en place de plateformes téléphoniques, livraisons de vaccins, médicaments ou nourriture aux plus fragiles... Depuis le début de la pandémie, les Sauveteurs en Mer se mobilisent partout en France métropolitaine et en Outre-mer pour aider le personnel soignant, les plus fragiles et plus généralement tous les concitoyens. En pleine période de crise sanitaire, les sauveteurs bénévoles de la SNSM, fidèles à leur engagement, continuent de porter secours et assistance 24 h / 24, en mer, comme sur terre, et désormais en soutien pour des rapatriements par les airs !

COVID-19 : les Sauveteurs en Mer participent au rapatriement des patients d’Outre-mer vers la métropole

Après les missions Chardon en TGV médicalisés, menées au printemps 2020, pour désengorger les hôpitaux surmenés, les Sauveteurs en Mer ont été de nouveau mobilisés, pour une opération dans les airs.

Covid-19 La SNSM participe à la mission hippocampe pour rapatrier des malades depuis la Réunion dans un avion médicalisé
Les Sauveteurs en Mer se mobilisent face à la COVID-19 en aidant le personnel soignant et embarquent dans un avion médicalisé © Kévin de Cruz

Le 2 mars 2021, Kévin de Cruz, sauveteur au centre de formation et d’intervention (CFI) SNSM de Paris – Ile de France, embarque à Roissy, destination La Réunion, avec une vingtaine de médecins, d’infirmiers, et de bénévoles d’autres associations de sécurité civile. L’objectif : rapatrier, en avion, quatre malades en réanimation vers la métropole. À peine arrivés, la situation sur place est évaluée et tout s'enchaîne pour repartir le lendemain : « Équipes médicales en place, brancardages effectués et malades installés, l’avion fait route vers la métropole. Tout au long du voyage, la surveillance est constante. Chaque secouriste épaule un médecin qui lui a été attribué. Des roulements toutes les deux heures sont effectués. C’est éprouvant, mais très formateur et enrichissant. À l’arrivée à Paris, les patients sont pris en charge par le SAMU à la sortie de l’avion, pour être transférés vers l’hôpital. Fin de mission après 72 heures en terres réunionnaises ». Une expérience que Kévin n'est pas près d'oublier. « J'ai vécu une expérience hors norme et exceptionnelle, avec le concours et la très bonne coordination de plusieurs acteurs du secours. Une opération qui m’a permis de développer une meilleure assurance. »

Une mobilisation quotidienne de la SNSM dans le combat face à la pandémie de COVID-19 

À Saint-Malo, le CFI d'Ille-et-Vilaine est sur le pont depuis le début de la pandémie. Frédéric Guené, directeur adjoint en charge de la formation raconte : « Au centre de prélèvement, nous réalisons depuis des mois l'accueil, le secrétariat pour les tests et, depuis peu, pour la vaccination. Nous assurons également la surveillance des personnes vaccinées durant la période d'observation. Cela mobilise cinq bénévoles et un chef de poste. » Une action appréciée car depuis avril, les bénévoles de la SNSM officient également à Rennes.

Plus au nord, au CFI de Caen-Ouistreham, cent onze bénévoles SNSM se relaient sur des missions similaires. Selon Jean-Claude Depincé : « Nous intervenons pour le centre de vaccination, les tests PCR et les cellules territoriales d’appui à l’isolement. Pour les tests PCR, nous avons été formés par notre infirmier urgentiste. Nos équipes sont très motivées, car le contact humain est extraordinaire. Chaque patient a une histoire. » Un investissement rendu possible grâce au nombre significatif de sauveteurs SNSM titulaires du PSE2, ce qui n'est pas le cas au sein de toutes les associations de sécurité civile.

Les interventions en tenue orange ne passent pas inaperçues et suscitent la sympathie du grand public pour les actions de la SNSM.

Article rédigé par Jacky Lebuhotel